La socio-participation

Qu'est ce que c'est ?

Botéca Développement est l'inventeur de la socio-participation, inspiré de l'éco-participation, que vous connaissez déjà. 

La socio-participation est basée sur le même principe, chaque prestation réalisée dans notre institut, permet le versement d'une socio-participation de 0,10€ à 0,50€ selon le soin apporté.

Avec cette socio-participation, Botéca s'engage à promouvoir le développement de la socio-esthétique au sein de l'Institut de Cancérologie de l'Ouest René Gauducheau à Nantes. 

La socio-esthétique

Qu'est ce que c'est ?

La socio-esthétique est la pratique professionnelle de soins esthétiques auprès de personnes souffrantes et fragilisées par une atteinte à leur intégrité physique (maladie, accident, vieillesse, …), psychique, ou en détresse sociale (chômage, détention,…).

 

Elle s’inscrit dans les projets de soin ou de vie définis par les équipes pluridisciplinaires des établissements médico-sociaux. Par leur savoir-faire et leur savoir-être, les socio-esthéticiennes apportent bien être aux bénéficiaires et les aident à retrouver une meilleure image d’eux-memes. Elles contribuent, avec les équipes soignantes, à une prise en charge globale des personnes rencontrées.

La journée de solidarité

Nous utilisons la journée de solidarité depuis 2019, pour inviter des hommes et des femmes atteints de cancer à venir profiter de soins gratuitement à l’Institut, avec la participation de l’Institut de Cancérologie de l’Ouest.

Développez la socio-participation

L’équipe Boteca remets un chèque de  1200 € à Mme Kitenge , socio-esthéticienne de l’ICO le 24 janvier 2020

Quel que soit votre secteur d'activité, vous êtes une entreprise et vous souhaitez adhérer à la socio-participation, 

pour une cause humaine à laquelle vous êtes sensibles, prenez contact.

"Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » 

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »"

© 2020 par Botéca. Tous droits réservés